Le « made in Québec » mis à l’honneur

Bien sûr, il y a plusieurs faits évidents que nous connaissons:

  • les créateurs de chez nous sont pourris de talents
  • Montréal est l’une des plus grandes capitales de la mode d’Amérique du Nord
  • côté style, nous n’avons rien à envier à New York, Paris ou Milan

Vous êtes d’accord, right? Bon.

Ok, c’est vrai que Montréal est connue à l’international surtout pour sa haute couture, mais, à la lecture de ce guide et en allant magasiner dans les boutiques, vous constaterez que les « petits » designers « abordables » sont tout aussi talentueux et uniques au monde.

Permettez-moi maintenant de vous donner quelques autres bonnes raisons d’acheter local pour vous habiller.

Produits locaux (Petit avertissement amical: ce qui suit n’est pas très rigolo à lire. Vous pouvez sauter tout de suite à la liste des boutiques si vous préférez rester de bonne humeur. Je ne vous en blâmerai pas, allez…)
Plus de 22 000 emplois à rattraper au Québec

Entre 1995 et 2004, l’Organisation mondiale du commerce a mis fin à l’arrangement multifibre (AMF) ce qui a massivement déréglementé les lois en matière de quotas à l’importation. Du coup, une grande partie la production de textiles et de vêtements a été déplacée du nord vers le sud, où les salaires sont moins élevés et les travailleurs plus faciles à exploiter.

Chez nous, de 2002 à 2004, c’est 18 000 travailleurs de l’industrie textile québécoise qui ont perdu leur emploi et on estime à 4 000 le nombre d’emplois supplémentaires perdus depuis le début de l’année 2005.

Équiterre suggère la solution suivante : Il a été calculé que si chaque famille québécoise remplaçait 20 $ par semaine d’achat de biens provenant de l’extérieur par la même valeur en produits québécois, c’est plus de 100 000 emplois qui seraient créés en une année.

Les « sweatshops », ça existe encore

Même si ce phénomène est beaucoup moins présent qu’il ne l’a déjà été au Québec, les sweatshops sont des pratiques qui existent encore illégalement chez nous, et sont des pratiques légales à grande échelle dans beaucoup de pays. Justement ceux où sont allés nos 22 000 emplois…

Vous êtes-vous déjà posé la question à savoir comment les compagnies arrivent à faire du profit en vous vendant des vêtements à si faible coût?

Si vous payez vos vêtements seulement la fraction de leur prix, qui en paye la balance? Forcément, quelqu’un quelque part paye pour vous. De ses conditions de travail, de sa santé, de sa liberté, de sa vie. Pensez-y la prochaine fois que vous serez interpellé par une publicité racoleuse qui vous vend les mérites de vêtements « mode » pour des peanuts.

43 millions de travailleurs vulnérables

Je vous offre ici une citation extraite de l’excellent Guide du vêtement responsable d’Équiterre (version 2009), page 14.

« La compétition des prix les plus bas est tellement féroce, que pour se démarquer des autres pays et attirer les entreprises étrangères, les pays du sud développent des zones franches (zone déréglementée où les entreprises ont droit à des infrastructures gratuites, à des exemptions de taxes, à la quasi-absence d’exigences environnementales, etc.) et intensifient la pression à la baisse sur les conditions de travail. De nos jours, plus de 43 millions de travailleurs et travailleuses oeuvrent dans ces zones franches d’exportation.

Conséquemment, les travailleuses et travailleurs du vêtement de partout dans le monde se font désormais concurrence pour obtenir des emplois qui n’offrent que des conditions de misère : salaires minables, heures supplémentaires obligatoires et non payées, absence de mesures pour la santé et la sécurité au travail, représailles antisyndicales, travail des enfants, licenciement en cas de grossesse, etc. »

La coalition québécoise contre les ateliers de misère estime que la majorité des importations en matière d’habillement a été fabriqué dans des sweatshops. Comment trouver les vêtements et accessoires qui forment l’exception? Cherchez ces logos lorsque vous irez magasiner:

Logo Max Havelaar

Logo Max Havelaar

Logo Fair Trade Organization

Logo Fair Trade Organization

Logo Fair Trade Federation

Logo Fair Trade Federation

N’hésitez pas à poser des questions aux commerçants. Si leurs produits sont équitables, en général, ils le savent et sont fiers d’en faire la promotion.

Acheter québécois, c’est une excellente idée, mais il faut quand même être vigilant

Au Québec, la loi sur les normes du travail protège les travailleurs de l’exploitation. Mais il subsiste encore des entrepreneurs peu scrupuleux qui contournent la loi en embauchant « au noir » de la main d’œuvre qui travaille à domicile, (devant la plupart du temps fournir leurs propres machines à coudre) et en les payant à la pièce plutôt qu’à l’heure. Le salaire à la pièce étant dérisoire, ces personnes n’arriveront pas à atteindre l’équivalent du salaire minimum, même en travaillant à toute vitesse. Ce sont souvent des femmes immigrantes, donc une population vulnérable qui ne parle pas toujours le français (ou même l’anglais), qui ne connait pas les lois ni ses droits. Comme elles sont isolées, elles ne peuvent pas se regrouper facilement en syndicat.

Lors d’une de mes tournées en boutique, il m’est arrivé de croiser de la marchandise fabriquée ici, mais vendue à un prix tellement dérisoire que je n’ai pas pu m’empêcher de demander à la vendeuse comment ses patrons font leur marge de profit en vendant à un prix aussi bas. J’ai eu une réponse floue, ça a donc répondu à ma question…

Aussi, selon la Coalition québécoise contre les ateliers de misère, même des vêtements de qualité vendus à un prix «normal» peuvent avoir été conçus dans des ateliers de misère. Si vous avez un doute, posez des questions!

Optez pour une consommation durable

Les produits de mode « cheap », on appelle ça du « fast fashion » ou encore « mode jetable ». Non seulement c’est une pratique abusive envers les travailleurs, mais ça encourage l’hyperconsommation de produits de faible qualité qui finissent rapidement dans les poubelles.

Aucun artiste d’ici ne peut rivaliser avec les prix de la mode jetable. Il faut que nous fassions des choix en tant que consommateurs pour soutenir notre économie (et les pratiques équitables), et ça n’ira jamais dans le sens du plus bas prix possible.

Optez plutôt pour la qualité et le style. Achetez moins, mais achetez mieux. Votre portefeuille ne s’en portera pas plus mal, votre garde-robe sera plus réjouissante, votre look amélioré. Si vous investissez sur des produits de qualité, vous garderez vos vêtements plus longtemps et ainsi, les sites d’enfouissements seront moins engorgés. Et si ces produits sont d’ici, vous contribuerez à conserver nos emplois en sol québécois et vous aurez confiance que les travailleurs qui les auront fabriqués auront été payés et traités de manière plus équitable.

Réduire les émissions de GES reliées au transport

En plus de préserver nos emplois et de promouvoir un commerce équitable, côté environnemental, l’achat local a comme avantage de réduire une partie des émissions des gaz à effet de serre (GES) reliées au transport.

La compagnie Patagonia se fait un devoir de calculer l’empreinte écologique de ses produits et de les expliquer à ses clients. Voyez par vous même l’impact du transport d’une marchandise:

Connaissez-vous la boutique Blank? Son co-fondateur, Martin Delisle, se fait une fierté d’expliquer de long en large pourquoi toutes les étapes de fabrication de ses vêtements sont effectuées à un rayon de 20 km de sa boutique.

Regardez les étiquettes et posez des questions

Un réflexe à avoir lors de vos prochaines séances de shopping : demandez au personnel de vous indiquer quels sont les produits en magasin qui sont de fabrication locale, et lisez les étiquettes. Si ce sont des importations, sont-elles certifiées équitables? Si c’est « made in Canada », est-ce que le vêtement a été fait au Canada au complet ou en partie seulement? L’autre partie, elle a été faite où? Dans quelles conditions?

Peu importe la boutique ou le magasin ou vous vous trouvez, faites-le! Comparez les façons dont on vous répondra à travers les différents commerces où vous irez. Vous regarde-t-on comme si vous descendiez de la planète Mars? Va-t-on chercher le gérant pour qu’il s’occupe de vous? Monsieur le gérant est-il plus apte à vous répondre que son employé? Aussi, faites attention à ce qu’on vous montre. Je me suis déjà fait mettre de beaux vêtements « québécois » dans les mains dont l’étiquette disait « fait en Chine »!

Mais si on vous renseigne de manière précise (et sans vous induire en erreur) sur la provenance des articles, c’est en général parce que la politique d’achat de ce commerce est claire et consciente, et la direction se fait un devoir de former ses employés à ce sujet. Vous allez sentir la différence tout de suite.

Je suis récemment tombée sur cet article publié sur le blogue de Montréal Couture sur les 5 trucs pour savoir si un vêtement est vraiment une « Production locale ». Ça pourra vous donner un complément d’information.

Faire chauffer le presto

Si vous choisissez malgré tout d’acheter des produits d’importation, sans savoir s’ils sont équitables ou non, vous pouvez laisser savoir au personnel que vous achetez un peu à contre cœur et que vous serez à l’avenir à la recherche d’une marchandise qui réponde mieux à vos valeurs… Si tout le monde le fait, ça va mettre de la pression aux propriétaires de commerces et les inciter à revoir leur politique d’achat.

Ouais madame, c’est comme ça qu’on change le monde.
-

À propos de ce répertoire

À ce jour, toutes les boutiques répertoriées sur Écopicure vendent des produits fabriqués ici au Québec. Certaines vendent de la marchandise locale à 100% de leur inventaire, d’autres vendent aussi des importations. À vous d’explorer et de poser des questions en magasinant.

Si vous désirez en connaître davantage sur les créateurs (pourris de talents, vous l’ai-je déjà dit?), vous pouvez consulter la monstrueuse série de liens ici, ou encore visiter le site du Lab Créatif, l’union québécoise des créateurs de mode.

Pour voir et toucher les œuvres en personne, à part les commerces, vous pouvez aussi aller à la grande Braderie de mode québécoise qui a lieu deux fois par année au Marché Bonsecour. Voilà une excellente façon de se payer un bain intensif de magasinage fleur de lysé!

Bon shopping!


Le cas des jeans

jeans_extrait
Avec l’arrivée de l’automne, voici un petit article sur les solutions pour porter de manière écolo et solidaire l’un de nos vêtements les plus incontournables: le blue jean, grande vedette du retour au temps plus frais.
Quand on connait l’effet dévastateur de la culture du coton sur l’environnement et les travailleurs, on y réfléchi à deux fois avant de faire un achat et on regarde les étiquettes… [Lire la suite …]

Délices d'été: les robes

Robes Schwiing
Le mois de juillet bat son plein, il fait un temps magnifique à Montréal. Êtes-vous en vacances? Chanceuse! C’est le temps idéal pour flâner dans les boutiques et vous gâter avec de nouvelles robes d’été. Voici quelques coups de [Lire la suite …]

Étincelante et écolo au bal de graduation

bal_thumbnail30 millions. C’est le montant d’argent dépensé chaque année en tenues de bals.
Une. C’est en général le nombre de fois que ces tenues seront portées. Ça fait beaucoup de ressources utilisées de manière très éphémère ça. Quel est l’impact social et environnemental de ces dépenses festives?

Pour être éblouissantes LE soir DU grand party, cet article propose aux étudiantes des choix moins dommageables socialement et écologiquement que ce qu’elles trouveront dans la plupart des boutiques qui vendent des tenues importées. En plus d’encourager l’achat local, ces créations sont souvent uniques. Ça évite l’angoisse de tomber face à face avec une collègue qui porte la même [Lire la suite …]

Tuques, foulards et mitaines, des cadeaux qui gardent au chaud

Tuque et mitaines Jennufer Glasgow
Voici quelques idées de cadeaux, all made in Québec ladies and gentlemen. Mettez notre belle province sous le sapin, tout en prenant soin de ceux et celles que vous aimez, en les gardant bien au chaud!

Allez faire un tour chez General 54 au 54 St-Viateur ouest, vous y trouverez plein de trésors, incluant ce kit parfait, en laine et en polar, création de Jennifer Glasgow, co-fondatrice et propriétaire de la boutique. Tuque: 59$, mitaines: [Lire la suite …]

La saison des manteaux

Manteaux Jackalop, 225$ et 190$
Ça y est. La canicule est finie. On a commencé à se les geler. Avez-vous sorti vos manteaux? Moi oui!

Est-ce que vous avez besoin de vous en procurer un nouveau? Avez-vous regardé du côté des friperies? Si vous n’y avez rien trouvé qui fasse votre bonheur, les designers d’ici et les éco designers sont toujours là à votre rescousse.

Je vous propose ici quelques idées, de tous les styles et tous les budgets, avec les prix et les adresses quand c’est possible, afin de faciliter votre [Lire la suite …]

Aime Com Moi, beaucoup à aimer

Aime Com Moi
150 Mont-Royal Est, Plateau Mont-Royal – $$ –

Depuis longtemps, Aime Com Moi est l’une de mes boutiques chouchou du Plateau Mont-Royal. On y trouve du prêt-à-porter à la fois original et somptueux, mais à des prix abordables pour le budget moyen. Les vêtements de la griffe maison mettent vraiment en valeur la féminité, sans être racoleurs. Les matières sont riches et souvent texturées, les vêtements bien coupés et de qualité. J’y ai acheté plusieurs morceaux indémodables que je porte encore souvent avec beaucoup de plaisir après plusieurs années. Et je n’arrête pas d’être complimentée quand je les [Lire la suite …]

Katrin Leblond, perpétuel printemps

Katrin_leblond_150x150
4647 Boul. Saint-Laurent, Plateau Mont-Royal – $$ –

Si la mode féminine par les designers d’ici est un univers inconnu pour vous, je vous recommande fortement d’aller faire un tour chez Katrin Leblond. Mise à part la prolifique griffe maison, vous y trouverez un vaste choix de designers locaux, tant pour les bijoux que pour les vêtements. La boutique est grande et touffue, vous aurez moult découvertes délicieuses à vous mettre sous la [Lire la suite …]

La Muse de Christian Chenail

Muse de Christian Chenail
4467 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$$ –

On ne trouve dans cette boutique que des vêtements pour femmes vraiment très chics, de la haute couture à des prix qui feraient exploser avec violence n’importe quel microscopique budget comme le mien. Pour celles d’entre-vous qui ont le portefeuille musclé, voici une belle option pour acheter des vêtements de haute qualité que vous pourrez porter avec style et plaisir des années [Lire la suite …]

Nahika la branchée

Nahika
4435 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

Malgré le fait qu’elle ne dispose pas de site Internet, Nahika n’en est pas moins une boutique bien branchée. Elle fait d’ailleurs partie des recommandations du célèbre et primé site MadeinMTL. L’inventaire de la boutique est volumineux et attrayant, on peut y passer beaucoup de temps, surtout si on aime s’habiller hip et funky. Streetwear, Street fashion, Hip Hop, mode urbaine, j’arrive plutôt [Lire la suite …]

Les mains folles, voyage en orient

Les mains folles
4427 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

Des couleurs qui rappellent les épices indiennes, des textures riches et réconfortantes, des coupes chaleureuses et enveloppantes. La majorité des items de la boutique Les mains folles sont des Créations Ajna, la griffe maison de la boutique. (Ajna veut dire « troisième oeil » en sanskrit, langue sacrée de l’Inde). Ne manquez pas au comptoir la très belle sélection de bijoux, provenant pour la plupart de créateurs [Lire la suite …]

KSL Sport, déploiement d'elles

Boutique KSL
4323 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

Cette boutique est à l’image des femmes actives et sportives. Claire, bien organisée, on y est reçu avec dynamisme et passion. Que vous soyez cycliste, golfeuse, joueuse de tennis ou voyageuse, vous y trouverez des morceaux bien conçus, qui sauront vous mettre en valeur tout en restant confortables durant l’effort physique associé au sport ou à [Lire la suite …]

Impeccable et Rien à cacher

Rien à cacher

4141 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

Dans le chic éthique montréalais, cette boutique est un must absolut. Si le concept du shopping responsable est nouveau pour vous, Rien à cacher est un excellent endroit pour vous en faire expliquer tous les enjeux. Et si vous pensez que la mode éthique est synonyme de look grano, je vous assure que la sélection de vêtements chez Rien à cacher saura détruire à tout jamais votre vilain préjugé. Vous y trouverez des vêtements actuels et branchés, de qualité et sans [Lire la suite …]

Melow, l’élégance confortable

Melow Design
3889 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

La jeune Mélissa Bolduc crée des collections d’une poésie toute simple et séduisante. Le choix des étoffes unies et naturelles telles que le lin, et le coton bio démontre son engagement à prendre soin de la planète tout en prenant soin du confort des femmes qui les portent. Sa collection printemps / été 2010 contient plusieurs pièces fabriquées à partir de tissus tricotés à [Lire la suite …]

Kamikaze? Banzaï!

Boutique Kamikaze
4116 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $ – $$ -

Le parfait repère des maniaques d’accessoires, c’est certainement chez Kamikaze curiosités. Cette véritable institution de la rue Saint-Denis contient une quantité impressionnante de créations québécoises parmi ses innombrables bijoux. Il y a un trésor québécois unique que vous ne pourrez trouver QUE chez Kamikaze et nulle part ailleurs. Ce sont les jupes de la griffe « Dandine », créations de la truculente [Lire la suite …]

Jouer avec la Coccinelle jaune

La Coccinelle Jaune
4236 Ste-Catherine Est, Hochelaga-Maisonneuve – $ - $$ -

Ouhla! Voici une boutique qui s’adresse aux adultes, mais qui fait retomber en enfance! Objets hétéroclites, créations colorées, designs joyeux, accessoires humoristiques, si vous cherchez à faire un cadeau à quelqu’un avec une créations originale bien de chez nous, allez-y, et vous aurez invariablement le goût de vous gâter vous [Lire la suite …]

Véronique d’Aragon, bienvenu aux dames

Véronique d'Aragon
3884 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ - $$$ -

Des vêtements confectionnés avec soin avec des étoffes recherchées, un soucis évident du détail même dans la simplicité, d’un style parfois légèrement glamour, avec beaucoup de féminité, de classe et d’assurance. Allez y aussi pour les manteaux en agneau renversé. La collection de Véronique d’Aragon a son style bien à elle, en dehors de la mode. Autre aspect agréable : les prix sont tout à fait raisonnables pour des [Lire la suite …]

Folle Guenille, concentré de bonheur

Folle Guenille
4236 Ste-Catherine E, Hochelaga-Maisonneuve – $$ -

Jamais auparavant je n’ai vu une telle quantité de vêtements uniques, créatifs, écologiques, et incroyablement féminins, dans un aussi petit espace. J’ignore comment Isabelle Boisvert fait pour mettre un tel concentré de bonheur dans 300 pieds carré, mon petit doigt me dit qu’elle doit forcément être magicienne! Chose certaine, elle y met une bonne dose d’amour, car c’est plus de 20 éco [Lire la suite …]

Rock on X2O!

Boutique X2O
3456 rue Saint-Denis, Plateau Mont-Royal – $$ -

J’ai adoré me faire accueillir dès mon entrée par plusieurs présentoirs bien identifiés « FAIT AU QUÉBEC ». « Rock on! » me suis-je dis. Enfin une boutique qui indique clairement au consommateur les produits d’ici versus les autres! Dans ces étalages « fleur-de-lysés », on trouve plusieurs marques que j’ai souvent vues ailleurs, dans des petites boutiques bien chics et bien gentilles : Soap, Métamorphose, Kollontaï. Ça m’a [Lire la suite …]

Agence Ka, boutique ensorcelée

Agence Ka
4482 rue Fabre, Plateau Mont-Royal – $$ -

Les huit designers d’ici représentés par Katia Dion de l’Agence Ka sont tous plus succulents les un que les autres, et plaisent aux femmes de tout âge et de tout style. Personnellement, j’ai un faible pour les tuniques Kolontaï (j’en ai deux!) et les magnifiques tricots de Ruelle. Faites attention, c’est très difficile de résister à cette boutique [Lire la suite …]

La Gaillarde, c'est l’ultime

la_gaillarde_150x150
4019 rue Notre-Dame ouest, quartier St-Henri – $ - $$ -

La Gaillarde est LA boutique ultime à Montréal pour un répertoire comme celui d’Écopicure. C’est un organisme à but non lucratif dans le quartier St-Henri qui réunit presque TOUT sous son toit: friperie, griffes éco-design, service de récupération des textiles et même des cours de couture! Le style déluré et un tantinet « grunge» de cette boutique plaira assurément aux plus jeunes, mais aussi aux autres comme [Lire la suite …]

Scandale? Fantasme!

scandale_150x150
3639 boul. St-Laurent, Plateau Mont-Royal – $$ - $$$ -

Si vous ne connaissez pas déjà la boutique Scandale avec les robes de Georges Lévesque, vous manquez quelque chose! Cette boutique existe depuis bien des lustres et on la considère comme une institution. Depuis le début des temps (de la mode québécoise), Georges est une référence pour ses designs uniques et riches en collage de matières de toutes sortes, sa créativité est sans borne. Il fait fi des tendances, et créé la [Lire la suite …]

La Myco Anna thérapie

myco_anna_03-150x150
4660 boul. St-Laurent, Plateau Mont-Royal -$$ - $$$ -

Cette boutique est une véritable thérapie par la couleur! Vos pupilles s’en délecteront. Aucun blues, aussi catastrophique soit-il, ne pourra résister à la joie de vivre chez Myco Anna. Allez fouiner jusqu’au fond à droite, il y a un petit espace en retrait avec des items en soldes. Des vêtements à écouler. Essayez quelques morceaux! Ça va vous [Lire la suite …]

Annuaire BlogueParade.com